Photo © Fred Furgol

Depuis plus de vingt ans, après être tombé adolescent sur la vidéo du concert au El Mocambo club, l’influence de S.R.V. plane sur le jeu de guitariste de Cyril KG.

L’idée de créer un hommage à  l’univers de S.R.V avec le bassiste Florent Gayat et le batteur Julien Giraud (P-jul) s’imposa après de nombreuses autres collaborations artistiques.

Depuis 2013, avec passion et énergie, ils marquent les esprits à chacune de leurs prestations :

En première partie d’Eric Sardinas au festival WE Blues de la Caravelle Meaux, au Billy Bob’s de Disney village, sur le Tribut’lly Fest à Dunkerque pour La Citadelle En Bordée et à Salindres sur la grande sène du Color Blues Festival, et dans différents clubs et cafés concert (L’Atmosph’airs, Le Biron, Le Pitchtime, Le Bacchus).

Inspiré, Cyril KG n’hésite pas à ajouter son propre feeling et sa signature sonore qui lui vient aussi de son influence rock, ou d’autres grands noms de la scène blues comme Gary Moore, Jimi Hendrix, Philip Sayce.

Ce qui amène aujourd’hui le trio enrichi de l’expérience de cet hommage, à élargir son répertoire pour proposer ses propres compositions et perpétuer à sa manère le son du Blues-Rock.

D’où viens-tu ? Meaux

Quel genre d’enfant étais-tu ? Plutôt introverti

Première rencontre avec la musique ? Au berceau, car mon père est Organiste, à la maison il me faisait écouter Deep Purple, Booker T, Santana, Chicago…

Meilleur concert que tu aies vu ? Un des plus marquants récemment, Philip Sayce dans une toute petite salle Parisienne.

Comment as-tu découvert SRV ? Grâce à l’émission « plus vite que la musique » consacrée à Clapton qui expliquait qu’à l’époque où il s’était détourné du blues, SRV, lui, avait su insuffler une nouvelle énergie à ce style.

Quelle a été ta première guitare ? Sur une brocante, mon père m’avait acheté 50 francs une Paul Beuscher. Ensuite j’ai vite économisé pour m’acheter une Strat.

Quelle est la guitare de tes rêves ? Comme je n’arrive pas à la trouver dans le commerce, j’en suis venu à acheter des pièces détachées et à les monter moi-même.

En quoi la musique a-t-elle changé ta vie ? Elle m’a permis de m’ouvrir aux autres.

Quelle a été la pire aventure qui te soit arrivée pour un concert ? Une panne d’ampli en plein milieu du concert! (j’en fais encore des cauchemars)

Quel est l’intérêt d’un énième tribute SRV ? Notre spécificité est d’être un tribute et non un cover band. On garde l’état d’esprit tout en l’interprétant nous-mêmes.
Exactement comme SRV a ré-interprété le blues. Toutes proportions gardées, nous gardons cette même démarche.

Ton plus grand rêve ? Faire le bœuf avec Stevie Ray Vaughan et Gary Moore.

Quand tu ne fais pas de musique ? Je bricole mes guitares et je passe du temps avec ma famille.

Riff ou solo ? Joker, j’aime vraiment les deux et surtout, avec les années, je me rends compte que l’idéal est de réussir à fusionner les deux.

Ton film culte ? «Retour vers le futur» sans hésitation. Il y a tout ce que j’aime dans ce film : aventure, humour, science fiction, guitare…

Plus d’infos sur Cyril KG :
http://www.lesonduboutdespieds.fr/artistes/art_cage-c.html
http://www.tornademspickups.com

 

D’où viens-tu ? St Maur banlieue est de Paris

Quel genre d’enfant étais-tu ? Timide et curieux

Première rencontre avec la musique ? Une cassette pleine de sable que mon oncle m’avait ramené d’une traversée à la voile de l’Atlantique où il avait une compile de Police, j’avais 10 ans

En quoi la musique a-t-elle changé ta vie ? Elle m’a donné l’envie tout court

Que t’apporte le fait de jouer du SRV ? Le plaisir d’envoyer de l’énergie brute avec seulement 3 musiciens, il ne faut jamais relâcher l’intention.

Quels sont les bassistes qui t’influencent ? Tommy Shannon, Nathan East, Roger Waters, Pino Palladino

Quel matériel utilises-tu ? Je joue sur Fender Jazz Bass série Road Worn et ampli ampeg classique

Quelle a été la pire aventure qui te soit arrivée pour un concert ? Une date pendant le festival off de Bourges où on s’était retrouvé à dormir sous des tentes pas imperméables, sous une pluie torrentielle, la nuit horrible, c’était le Vietnam

Ton plus grand rêve ? Pouvoir jouer de la bonne musique avec les gens que j’aime jusqu’à la fin de ma vie

Ton film culte ? Il était une fois dans l’ouest

 

D’où viens-tu ? D’un petit village de Franche Comté

Quel genre d’enfant étais-tu ? Plutôt rêveur

Que trouve-ton à coup sûr dans ton frigo ? Du fromage

Première rencontre avec la musique ? Très jeune, j’ai l’impression d’être né avec.

En quoi la musique a-t-elle changé ta vie ? Elle n’a rien changé, elle en fait partie. Ne plus en faire serait vraiment un changement.

Quelle a été la pire aventure qui te soit arrivée pour un concert ? Être malade avec 39 de fièvre, devoir faire 400 bornes la voiture pleine de matériel, tomber en panne et passer 4 heures à me les geler dans la salle d’attente d’un garage, arriver en retard pour le concert et au bout de 3 morceaux, la sono tombe en panne et le concert est annulé, impossible de continuer.

Que t’apporte le fait de jouer du SRV ? J’ai toujours aimé les guitaristes « heroes », et jouer des rythmiques blues me font retrouver les racines du groove. Et puis accompagner un artiste qui se donne à fond et qui maîtrise son propos est un vrai régal.

Sur quel genre de kit joues-tu ? Un kit très simple : 2 toms, 2 crash et les basiques et en même temps mon kit est particulier car il est en acrylique et dont les fûts sont très courts. C’est un kit sur mesure de la marque Think Custom Drums.

Ton plus grand rêve ? Rencontrer Ringo Star

Plus d’infos sur Julien :
https://www.facebook.com/pjulbatpercu
http://www.bandmix.fr/p-jul/
http://www.thinkcustomdrums.com/new_site/